Ces paroles si parfaites

Publié le 15 Mars 2013

La lecture est ma première passion. J'ai su lire très tôt. D'abord le journal avec mon grand-père, ensuite les livres d'apprentissage de l'école. Et bien vite, je me suis tournée vers d'autres ouvrages pour lire toujours plus, toujours mieux. La lecture imposée par mes professeurs m'enchantait, pour moi ce n'était pas un devoir, jamais. J'ai toujours eu un livre avec moi, où que j'aille.

Très tôt, j'ai eu l'envie d'écrire. Mais quand on a à peine 10 ans, on ne sait pas trop quoi écrire (même maintenant à vrai dire...) et donc j'ai fait comme beaucoup de petites filles, j'ai tenu un journal intime. Consciencieusement, je me tenais bien droite devant ce carnet, le stylo en l'air, tous les soirs, prête à raconter ma journée. Ca a duré quelques années et je dois dire que ce fût un exercice enrichissant.

Il y a bien longtemps que je ne tiens plus de journal (sauf si on considère ce blog comme tel) mais j'ai toujours un carnet avec moi, j'y note des idées, des phrases entendues autour de moi et qui m'ont interpellé, des histoires brèves, des bouts de mon quotidien.
A l'époque où on pianote sur nos smartphones à tout va, je ne peux me passer de mon carnet de notes, mon agenda, mes petits bouts de papiers qui trainent un peu partout, mes stylos mâchouillés.

L'écriture est aussi un défouloir mais il est difficile de toujours trouver le mot juste, celui qui correspond tout à fait à un sentiment.
Il m'est arrivé bien souvent de lire un article sur un blog, une description dans un roman où les termes employés étaient les bons, ceux que j'aurais aimé trouver. Ceux qui m'ont échappé.
Et il m'arrive d'être complètement découragée parfois, comment ils font pour écrire de si jolies choses? Moi je n'y arrive pas, ou pas toujours. Rares sont les écrits que je relis avec satisfaction. Pour être honnête, il doit y en avoir deux, ou trois.

J'aime les mots, ceux des autres.
Tous ne sont pas forcément écrivains, certains sont des poètes.
Et parmis ces poètes, il y en a un que j'affectionne tout particulièrement.
Cet artiste n'est pas considéré comme étant un poète, non, c'est un musicien.
Il joue de plusieurs instruments, il est auteur, compositeur, interprète.
J'adore la musique, et étant très sensible aux mots, je porte une attention toute particulière aux paroles. Il faut que ça claque, que ça bruisse, que ça coule, que les mots puissent, même sans instruments, jouer une douce mélodie.
Et cet artiste, lui, emploie des mots qui m'enchantent, qui me font frémir.

Il s'appelle Romain Humeau. Il peut m'emmener dans une douce mélancolie comme dans un tourbillon de joie.
Il a un album solo à son actif et c'est une perle.

Pour vous faire une idée, j'ai sélectionné une chanson que je trouve parfaite ( le choix a été difficile elles le sont toutes!)

Album: L'éternité de l'instant. (2005)

Il est également le chanteur et le guitariste du groupe Eiffel. Que j'adore évidement!

Album: Le 1/4 d'heure des ahuris. (2002)

Et une dernière avec Bertrand Cantat (qui ne connait pas Bertrand?)

Album: Foule Monstre (2012)

A la base, je voulais juste parler de Romain Humeau et mon introduction s'est transformée en tartine! On se r'fait pas!

Bonne journée!

Rédigé par This Girl

Publié dans #A moi, #Eux

Commenter cet article