Foule ingrate

Publié le 23 Avril 2013

J'écris sous l'impulsion de la colère, de l'indignation. Je n'ai pas envie de réfléchir aux mots que je vais poser.

Ca vient tout juste de se passer, c'est encore tout chaud.

Une station de métro bondée, une foule compacte qui marche rapidement pour remonter vers la surface. Foule anonyme qui vit sa vie sans se soucier des autres.
L'escalator en travaux. Je les entends râler, soupirer. Moi aussi ça m'emmerde, il y a beaucoup de marches à grimper.

Et là je le vois, cet homme qui bute avec sa canne contre le panneau métalique qui bloque l'accès à l'escalator. Il ne sait pas, il ne voit pas qu'il est en travaux. Il ne sait pas, il ne peut pas savoir il ne peut pas voir!
Je ne suis pas la seule à remarquer son étonnement face à cet obstacle.
Je ne suis pas la seule à remarquer son agacement, cette petite panique, ces gestes désordonnés.

Il est là, essayant de chercher une solution, se demandant certainement s'il ne s'est pas trompé sur le chemin qu'il emprunte pourtant si souvent, qu'il connait par coeur sans même le voir.

Il est là et personne ne bouge, tout le monde le regarde mais personne ne fait rien!
Oh!!! Faudrait peut-être arrêter de déconner à un moment! Ca prend combien de temps d'expliquer, de dire que l'escalator n'est pas accessible? Ca prend combien de temps d'aider un non-voyant à rejoindre la surface?
Non la cécité n'est pas contagieuse putain!!!! Et oui, il y a beaucoup d'escaliers à grimper, c'est déjà pénible pour nous autres voyants, mais pour lui? Personne n'y pense tout le monde s'en fout!!!!

Je suis rentrée chez moi énervée, vraiment en colère. Ca faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé!

Les gens sont cons, vraiment cons!
Je ne dis pas que je suis supérieure parce que j'ai aidé cet homme, non, je ne suis pas supérieure, je suis humaine. Voilà.

Moi je l'ai aidé à grimper toutes ces marches et lui il m'a offert une petite discussion pleine de légèreté et un joli sourire. Et en prime, je suis arrivée en haut des marches même pas essouflée. Grâce à lui (et non pas à cause de lui) j'ai pris mon temps pour grimper. Ca m'a pris quoi? Trois ou quatre minutes de plus? C'est quoi trois ou quatre minutes?

Trois ou quatre minutes c'est un peu d'humanité dans mon quotidien. Voilà ce que c'est!

Les gens sont cons! Putain!

Rédigé par This Girl

Publié dans #Eux, #A moi

Commenter cet article